G.F. Handel Organ Concertos Op.7, Peter Hurford 2/

Georg Friedrich Händel ou Haendel (George Frideric Handel en anglais) est un compositeur allemand, devenu sujet anglais, né le 23 février 1685 à Halle et mort le 14 avril 1759 à Westminster.

Haendel personnifie souvent de nos jours l'apogée de la musique baroque aux côtés de Jean-Sébastien Bach1,2Antonio VivaldiGeorg Philipp Telemann3 et Jean-Philippe Rameau, et l'on peut considérer que l'ère de la musique baroque européenne prend fin avec l'achèvement de l’œuvre de Haendel.4 Né et formé en Saxe5, installé quelques mois à Hambourg avant un séjour initiatique et itinérant de trois ans en Italie, revenu brièvement à Hanovre avant de s'établir définitivement en Angleterre, il réalisa dans son œuvre une synthèse magistrale des traditions musicales de l'Allemagne, de l'Italie, de la France et de l'Angleterre6,7.

Virtuose hors pair à l'orgue et au clavecin, Haendel dut à quelques œuvres très connues notamment l'oratorio Le Messie, ses concertos pour orgue et concerti grossi, ses suites pour le clavecin, ses musiques de plein air (Water Music et Music for the Royal Fireworks) de conserver une notoriété active pendant tout le xixe siècle, période d'oubli pour la plupart de ses contemporains. Cependant, pendant plus de trente-cinq ans, il se consacra pour l'essentiel à l'opéra en italien (plus de 40 partitions d'opera seria8), avant d'inventer et promouvoir l'oratorio en anglais dont il est un des maîtres incontestés9.

Son nom peut se trouver sous plusieurs graphies : en allemandHändel peut aussi s'écrire Haendel (le « e » remplaçant l'umlaut - traduit par le tréma, orthographe souvent préférée en français) et, après son installation en Angleterre, lui-même l'écrivait sans tréma : Handel, manière quasi homophone retenue par les anglophones10.