Métro de Bruxelles

Métro de Bruxelles

  • Métro Bruxellois 1 ere partie

    modifier

    Le métro de Bruxelles est un moyen de transport en commun rapide desservant une grande partie de la région de Bruxelles-Capitale en Belgique. Il consiste en quatre lignes de métro lourd en site propre, les lignes 1, 2, 5 et 6, totalisant une quarantaine de kilomètres de voies, dont 37,5 km souterraines. Le réseau prémetro consiste en trois lignes de trams (lignes 3, 4 et 7) partiellement souterraines qui offrent, sur la majeure partie de leurs parcours, un service comparable à celui du métro. Il possède cinquante-neuf stations de métro lourd, quinze de prémétro et sept ayant une correspondance avec une autre ligne. Avec ses 32 km(lignes de prémétro non comptées), il est classé 72e métro du monde en longueur. Prémétro inclus, il se situe avec ses 55,7 km de long en 61e position. Il se classe en 36e position pour le nombre de stations et 26e si on compte les onze stations réservées au prémétro2.
    Le premier projet de métro fut conçu en 1892. Ce n’est que 77 ans plus tard, en 1969, que fut mis en service un premier embryon du projet, concrétisé par un tunnel fonctionnant en prémétro et reliant six stations. Aujourd’hui, le métro transporte environ 150 millions de passagers par an (2013).
    L’exploitation du métro de Bruxelles est assurée par la STIB (Société des Transports Intercommunaux de Bruxelles). Cette entreprise publique assure également l’exploitation des tramways et de la majorité des bus de la Région de Bruxelles-Capitale. La desserte de Bruxelles et de son agglomération est également assurée par les bus des entreprises publiques De Lijn et TEC, ainsi que par les trains de la SNCB3 dont les réseaux sont connectés au métro et prémétro en certaines stations.
    Les nombreuses voies de chemin de fer qui sillonnent la ville servent à installer un réseau RER dans Bruxelles et sa périphérie dans le but d’offrir un total de 105 stations (train et métro) sur le territoire des dix-neuf communes de la région de Bruxelles-Capitale et 15 stations en périphérie. Les gares les plus importantes du réseau national et international ; la gare du Midi, la Gare Centrale, la Gare du Nord et la gare de Bruxelles-Schuman sont dotées d'une station de métro en connexion avec les trains Intercity et les chemins de fer internationaux. La mise en service du RER est prévue entre 2016 et 2020.
    Le métro bruxellois est le seul métro de Belgique. La ville d'Anvers possède un prémétro, faisant partie intégrante de son réseau de tramway. Charleroi dispose d'un réseau de métro léger. Quant à la ville de Gand, elle possède un réseau de tramway.

    La dernière station construite appelée Delacroix a été inaugurée en 2006.

  • Métro Bruxellois 2 ème partie

    Les lignes 1 et 5 (anciennement 1A et 1B) traversent la région d’ouest en est et partagent un tronçon commun sous le centre-ville, ce qui lui assure une haute fréquence (3 minutes en heure de pointe). Les lignes 1 et 5 se séparent aux extrémités du tronçon commun. La ligne 2 entoure le centre-ville par un tracé qui se boucle à la station Simonis. Ce tracé a été inauguré en 2009note 3, et est dédoublée par la ligne 6, qui se prolonge ensuite vers le Nord.
    Le métro de Bruxelles assure une desserte fine de la ville, souvent calquée sur les anciens arrêts de trams. Les stations sont donc très rapprochées, 591 m en moyenne pour le Métro et le Prémétro.
    Le métro de Bruxelles a pour but d’atteindre une vitesse commerciale de 30 km/h. La limite de vitesse des rames est de 72 km/h.
    Le métro bruxellois est presque entièrement souterrain (85 %)4 ; quelques tronçons sont à l’air libre tels qu’à l’est de Bruxelles à Demey ou à Alma par exemple. Les tunnels du métro sont à quelques dizaines de mètres de profondeur, sauf au niveau de la station Yser située à proximité du canal. L’axe du prémétro sous les grands boulevards du centre - à l'intérieur de la Petite Ceinture qui entoure le centre-ville - a été aménagé sous l’ancien voûtement de la Senne situé sous les boulevards. Sous la petite ceinture, la ligne 2, se situe sur le côté extérieur des tunnels de la voie rapide automobile qui contourne le centre. Au sud, elle s’écarte de ce tracé à partir de la Gare du Midi avant de remonter en surface derrière les abattoirs afin d’enjamber le canal. Ensuite, elle rejoint la station Simonis, fermant la boucle de cette ligne qui ceinture le centre de la ville.
    Les voies souterraines du métro sont toujours placées dans un tunnel unique. La circulation des trains s’effectue à droite comme dans toutes les autres lignes de trams et métros de Belgique - sauf entre Midi et Roi Baudouin où la circulation s’effectue à gauche. L’alimentation électrique se fait par un troisième rail latéral, la tension électrique étant de 900 Volts en courant continu5.
    Le gabarit des rames du métro est classique avec près de 2,70 mètres. Les convois ont une capacité allant de 276 à 744 passagers, ce nombre variant selon la génération et la taille des rames. Toutes les lignes du métro sont constituées de voies permettant une vitesse commerciale élevée d'un maximum de 72 km/h.

    Mis en page Thierry Demaret